Image pour Château des Avenières à Cruseilles
Voyages en podcast

Château des Avenières à Cruseilles

🎙️ Direction le flanc du Salève côté Cruseilles pour atterrir dans l’immense parc du domaine des Avenières. Un château centenaire niché dans un écrin de verdure.

L’histoire du château des Avenières

L’histoire commence en 1904. Durant cette année, Mary Wallace Schillito visite de modestes clairières vouées à la culture de l’avoine sur les flancs du Salève. La route, n’étant pas carrossable, il fallait une heure pour monter à pied depuis Cruseilles.

Arrivée au domaine des Avenières, Mary est saisie par l’exceptionnelle beauté du panorama. Instantanément, elle prend la décision de bâtir ici le sanctuaire qu’elle rêve de dédier à sa sœur trop tôt décédée… À la tête d’une immense fortune suite aux décès de ses parents, Mary achète le terrain vendu par des agriculteurs de Cruseilles en 1905.

En 1907, le chantier débuta et durera 6 ans. Mary fera appel à une entreprise cyclopéenne. Les pierres calcaires, tirées de la carrière de Comblanchien près de Beaune, sont acheminées de Bourgogne par le train jusqu’à la gare de Saint-Julien-en-Genevois. Ces pierres sont ensuite montées aux Avenières par des chars tirés par des bœufs sur des chemins agricoles.

Durant les travaux, Mary prend le temps de remonter dans la capitale, hanter les boutiques des antiquaires parisiens pour rassembler une impressionnante collection de meubles rares destinés à son futur château.  Durant un de ses séjours à Paris et une visite dans un cercle dédiés aux sciences occultes, elle fera la rencontre de celui qui deviendra son mari en 1913 : Assan Dina.  

Pakistano-Indien, mauricien de naissance et arrière petit fils du célèbre « Tigre du Bengale », Assan est ingénieur, égyptologue et passionné d’astronomie et d’astrologie.

Le couple file le parfait amour dans ce château qui, malgré son architecture passéiste, est à la pointe du progrès avec son éclairage à l’électricité, son téléphone, son poste de TSF, ses automobiles et même son avion avec lequel Dina survole les Alpes pour ravitailler l’observatoire VALLOT.

Assan Dina : pilier du développement touristique et technologique de la région du Salève

Dès la fin de la guerre, Assan Dina finance le réaménagement des anciens «  moulins Jacquet » sur la rivières des Usses qu’il transforme en centrale hydroélectrique. Aussi, il se porte acquéreur de l’observatoire Vallot en 1925.

Passionné d’ésotérisme et d’astronomie, il envisage la construction d’un observatoire sur le Salève et fait construire une route menant au sommet.

Il adjoint une chapelle au château, achevée en 1917. Ce joyau de l’hermétisme aura nécessité trois ans de travaux et plus d’un million de tesselles fabriquées à Murano près de Venise. Ses murs sont couverts de mosaïques représentant les cartes du Tarot, la roue du zodiaque, des épisodes de la vie de Jésus, des divinités égyptiennes ou hindous… L’or des mosaïques éclate partout, les couleurs donnent vie à des scènes atypiques.

Le château devient le lieu de rencontre de la bonne société parisienne, qui vient y débattre de philosophie, égyptologie et ésotérisme.

 Assan Dina meurt prématurément en 1928 en mer rouge.

Manger et dormir au domaine des Avenières

Château des Avenières ©ATMB

Du haut de ses 1 000 mètres d’altitudes, le château des Avenières possède 2 hectares de prairies et de bois à découvrir.

Installez-vous confortablement dans le jardin du château, à l’ombre d’un arbre centenaire pour vous reposer et repensez à cette visite digne des 1001 nuits.

Cet édifice qui trône depuis 1913 aurait dû disparaitre depuis longtemps à l’instar de ces nombreux palaces aujourd’hui non-rentables voués à la démolition.

Survivant du naufrage du temps, il vous accueille aujourd’hui. Profitez de ce cadre exceptionnel pour déguster de merveilleux plats au restaurant de Avenières. Si vous souhaitez prolongez votre séjour, passez une nuit dans ce château centenaire avec sa vue exceptionnelle où l’on peut apercevoir le Lac d’Annecy et le Mont-Blanc.

Si vous souhaitez vous ressourcer et découvrir ce panorama exceptionnel, vous pouvez prendre la sortie n°16 Bonneville-centre ou la sortie n°13-1 Archamps pour vous rendre au château. Pour préparer votre sortie, n’oubliez pas de consulter l’info trafic.

Fermer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *