Image pour La Chartreuse de MĂ©lan
Voyages en podcast

La Chartreuse de MĂ©lan

đŸŽ™ïž La Chartreuse de MĂ©lan, vieille de plus de 700 ans a vĂ©cu plusieurs vies : chartreuse de moniales, petit sĂ©minaire, orphelinat dĂ©partemental. Aujourd’hui, venez dĂ©couvrir un lieu de culture incontournable alliant sobriĂ©tĂ© mĂ©diĂ©vale et art contemporain.

Une chartreuse historique Ă  Taninges

La Chartreuse de MĂ©lan voit le jour au XIIIe siĂšcle Ă  Taninges. L’édifice, le plus ancien de la vallĂ©e du Giffre, a Ă©tĂ© fondĂ© par BĂ©atrice de Savoie, la mĂȘme BĂ©atrice Ă  l’origine du chĂąteau de Bonneville.

La chartreuse fut avant tout un lieu de recueillement pour BĂ©atrice de Savoie. Le 24 septembre 1282, son fils, le Dauphin Jean, fit une mauvaise chute de cheval Ă  Bonneville. BĂ©atrice de Savoie dĂ©cida alors de faire construire la Chartreuse de MĂ©lan afin d’inhumer le corps de son fils.

Depuis la fin de sa construction, la Chartreuse de MĂ©lan a connu de nombreux rebondissements historiques.

Dans ces premiĂšres annĂ©es, le lieu Ă©tait un monastĂšre de moniales chartreuses qui joue un rĂŽle spirituel de premiĂšre importance. C’est lors de la RĂ©volution française que son appellation de monastĂšre pris fin, lorsque les religieuses sont chassĂ©es.

À partir de 1804 et durant un siĂšcle, le bĂątiment abrite de nouveaux occupants et notamment un collĂšge religieux.

En 1905, la loi de sĂ©paration de l’Église et de l’Etat aboutit. Suite Ă  cela, en 1906, la chartreuse devient une propriĂ©tĂ© du DĂ©partement de la Haute-Savoie.

Incendie tragique Ă  la Chartreuse de MĂ©lan

AprĂšs la PremiĂšre Guerre mondiale, en 1923, la chartreuse devient un orphelinat accueillant de nombreux enfants. Malheureusement, en 1967, un tragique incendie se dĂ©clare et se propage rapidement dans l’ensemble du bĂątiment. Le bilan est lourd : 18 enfants pĂ©rissent dans l’incendie, de nombreux blessĂ©s et brĂ»lĂ©s sont rapidement pris en charge par les secours et de nombreux dommages matĂ©riels sont Ă  dĂ©plorer. Ancienne, la Chartreuse de MĂ©lan perd une partie de ses bĂątiments dont certains remontaient au Moyen Âge. Les bĂątiments qui subsistent sont l’église du XIIIe siĂšcle, les deux chapelles latĂ©rales, le cloĂźtre du XVIe siĂšcle et la ferme.

Les expositions Ă  la Chartreuse de MĂ©lan

Patrimoine du dĂ©partement de la Haute-Savoie, la Chartreuse de MĂ©lan accueille dĂ©sormais des expositions mises en valeur dans l’église.

Le grand parc qui entoure la bĂątisse expose aussi une dizaine d’Ɠuvres monumentales. Avec ces Ɠuvres accessibles gratuitement pour tous, les artistes tĂ©moignent de l’histoire Ă©mouvante des lieux.

La commune de Taninges propose un « Parcours d’art contemporain du Giffre Â». Le parc de sculptures de la Chartreuse de MĂ©lan fait partie de ce parcours. Dans cet espace naturel, vous pourrez notamment voir des sculptures monumentales, rĂ©alistes et surdimensionnĂ©es comme le Banc public de Lilian Bourgeat (2009) ou encore La Promenade sur glace de Jean-Louis Toutain (2002).

Ses sculptures ludiques, nous apportent Ă  tous de la confusion due Ă  l’échelle d’agrandissement de ces objets. Une limite fine entre la fonctionnalitĂ© qui est possible et la dĂ©mesure.

La forĂȘt de MĂ©lan

Le saviez-vous ? MĂ©lan signifie milieu des terres en latin.

La forĂȘt de MĂ©lan est un Espace Naturel Sensible (ENS) dĂ©partemental de 6 hectares.

Cette forĂȘt est reprĂ©sentative des espaces boisĂ©s de fonds de vallĂ©e alpine. Elle est composĂ©e de deux parties : coteaux feuillus de bas de versant rĂ©sineux et forĂȘt alluvionnaire de bord de riviĂšre.

Au pied du pic de Marcelly, la premiĂšre parcelle abrite une hĂȘtraie sur un relief escarpĂ©. Elle joue un rĂŽle important de protection notamment contre les chutes de pierres. En contrebas de la Chartreuse de MĂ©lan, se trouve la deuxiĂšme parcelle. Elle s’intĂšgre Ă  la ripisylve du Giffre.

Qu’est-ce qu’une ripisylve ?

Ces sont les formations boisĂ©es, buissonnantes, herbacĂ©es et vĂ©gĂ©tales prĂ©sentes sur les rives d’un cours d’eau.

Au cours d’une balade dans ses bois, vous pourrez croiser une faune et une flore importantes. Castors, cerfs, chevreuils, sangliers se baladent aussi au milieu des frĂȘnes, des aulnes blancs, des Ă©picĂ©as et des cyclamens, fleur emblĂ©matique des forĂȘts alpines.

Si vous souhaitez dĂ©couvrir ce lieu historique vieux de 700 ans, vous pouvez prendre la sortie n°19 Cluses-Centre. Pour prĂ©parer votre voyage hors du temps, n’oubliez pas de consulter l’info trafic.

Fermer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *