Image pour Randonnée aux lacs Jovet
Idées rando

Randonnée aux lacs Jovet

⛰️ Alpes Magazine nous emmène aux deux lacs Jovet, ces lieux aquatiques représentant les glaciers qui ont déserté le Pain de Sucre et le mont Tondu depuis longtemps.

La randonnée des lacs Jovet est-elle faite pour vous ?

Informations pratiques sur la randonnée des lacs Jovet :

pictogramme randonneurNiveau moyen

pictogramme chronomètre4 h aller

pictogramme montagneAltitude Max 2 194 m

pictogramme déniveléDénivelé : + 1 100 m

pictogramme localisationIGN TOP 25 3531 ET (Saint-Gervais-les-Bains / Massif du Mont-Blanc).

Accès : depuis Les Contamines, montez jusqu’au parking avant Notre-Dame-de- la-Gorge.

Cette série est en collaboration avec Alpes Magazine.

Logo Alpes Magazine

L’itinéraire de la randonnée des lacs Jovet :

Tracée de la randonnée des lacs Jovet
Tracée de la randonnée des lacs Jovet ©ClaudeDubut

Avant chaque randonnée, pensez à bien vous équiper et à vous préparer avec les conseils de Mathilde et Victor.

Que découvrir lors de cette randonnée ?

Depuis sans doute la préhistoire, l’itinéraire qui relie le val Montjoie au Beaufortain, ainsi qu’à la haute Tarentaise via les cols du Bonhomme et de la Croix du Bonhomme, fut une route importante pour ceux qui empruntaient ce passage. Aujourd’hui, ce sentier n’est plus fréquenté à des fins commerciales ou de pèlerinage mais par les milliers de randonneurs venus du monde entier pour réaliser le tour du Mont-Blanc. En marge de cet itinéraire populaire, se trouvent les deux lacs Jovet, nichés entre les monts Jovet et la Tête d’Enclave. Ces lacs, que nous vous proposons de découvrir, offrent une alternative reposante au col du Bonhomme et permettent d’explorer les trésors de la réserve naturelle des Contamines-Montjoie.

Vous n’aurez pas de difficulté à vous orienter sur cet itinéraire car le sentier est large et très bien balisé.
Le départ se fait depuis le grand parking juste avant la chapelle de Notre-Dame-de-la-Gorge, une ancienne église paroissiale construite entre 1699 et 1707 dans le plus pur style baroque savoyard. Traversez le Bon Nant pour rejoindre le sentier qui longe le torrent en rive droite. Après une courte portion plate, la pente devient rapidement plus prononcée et il vous faudra atteindre le pont de Nant Borrant pour souffler un peu. Après le pont, le cheminement est plus reposant. L’itinéraire suit le GR5 qui sur cette portion présente un profil plutôt plat, voire légèrement descendant.

Sentier vers les lacs Jovet
Sentier vers les lacs Jovet ©Julien Dorol

Au fond de la vallée, les aiguilles (tranchantes) de la Pennaz (2 688 m) et la Tête de la Cicle (2 552 m) donnent déjà un avant-goût des paysages qui vous attendent plus haut.

Entre les chalets en ruines de Plan Jovet et le front de l’ancien glacier, on distingue l’exutoire des eaux des lacs Jovet. En arrière-plan, la double cime du Pain de Sucre et du mont Tondu.

Découvrir d’autres randonnées en Haute-Savoie :

Des poissons introduits dès 1903

C’est à partir du refuge de la Balme (1 706 m), posé sur une ancienne moraine, que les affaires reprennent sérieusement. Une collation à la buvette ne serait d’ailleurs pas superflue pour les 450 mètres qui restent à gravir avant d’atteindre les lacs. Après le refuge, quittez la piste carrossable et prenez le sentier s’échappant sur votre gauche, toujours en direction des lacs Jovet. Après un cours passage escarpé, vous voici au pied de l’impressionnante aiguille de la Pennaz.

Lacs Jovet
Lacs Jovet ©Julien Dorol

Le grand lac Jovet avec ses hauts-fonds qui lors de l’étiage du lac deviennent des petites îles.

Continuez pendant 150 m sur la piste carrossable que vous venez de rejoindre, jusqu’à la passerelle de Plan jovet. À partir de là, vous délaissez le sentier du tour du Mont-Blanc et sa procession de randonneurs cosmopolites pour vous échapper vers nos fameux lacs cachés un peu plus haut vers l’est. Le sentier chemine le long de l’exutoire des lacs Jovet, puis bifurque vers le nord-est pour le dernier assaut où la pente se cabre encore. Le grand lac Jovet, d’une superficie de 7,5 ha pour 8,5 m de profondeur maximale, s’est formé derrière une moraine marquant le front du glacier qui descendait des pentes du mont Tondu. Le fond du premier lac Jovet est tapissé de blocs rocheux et de petits monticules pierreux –  drumlin en langage glaciologique – , des restes de moraines de fond. Le peuplement piscicole est très ancien puisque, dès 1903, ombles chevaliers, truites fario et arc-en-ciel y ont été réintroduits. Autour du lac, le bruit des sonnailles des moutons. S’il vous reste de l’énergie, vous pouvez vous avancer sur le sentier qui monte en direction du col d’Enclave et profiter du lac Jovet supérieur au nord. Le bassin-versant qui alimente ces lacs, relativement petit (2,98 km2), est dominé par le mont Tondu à 3 196 m, un sommet vigie qui domine à la fois le glacier de Tré-la-Tête, la vallée des Glaciers, et le haut val Montjoie. Retour par le même itinéraire jusqu’au parking de Notre-Dame-de-la-Gorge.

Texte ©Julien Dorol

Fermer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *