Image pour Randonnée du Pas de Monthieu sous la Pointe Percée
Idées rando

Randonnée du Pas de Monthieu sous la Pointe Percée

⛰️ Alpes Magazine nous emmène entre la Pointe Percée et le Mont Charvet faire la randonnée du Pas de Monthieu qui permet de rejoindre le vallon suspendu des Fours.

La randonnée du Pas de Monthieu sous la Pointe Percée est-elle faite pour vous ?

Informations pratiques sur la randonnée du Pas de Monthieu :

pictogramme randonneurNiveau difficile

pictogramme chronomètre5 h

pictogramme montagneAltitude Max 1 860 m

pictogramme déniveléDénivelé : + 1 020 m

pictogramme localisationIGN TOP 25 3531 OT (Megève – Col des Aravis)

Accès : depuis Sallanches, prendre
la direction des hameaux de Lévaud,
Tour de Servoz, Sainte-Anne, Phiterne
et Lintre.

Avertissement : cette randonnée
comporte des passages délicats. Déconseillée aux personnes n’ayant pas le pied sûr ou sujettes au vertige.

Cette série est en collaboration avec Alpes Magazine.

Logo Alpes Magazine

L’itinéraire de la randonnée du Pas de Monthieu :

Tracée de la randonnée Pas de Monthieu
Tracée de la randonnée Pas de Monthieu ©Claude Dubut

Avant chaque randonnée, pensez à bien vous équiper et à vous préparer avec les conseils de Mathilde et Victor.

Que découvrir lors de cette randonnée ?

Depuis le parking de Lintre (986 m), l’itinéraire jusqu’au refuge de Mayères est clairement indiqué et suit le chemin forestier qui prolonge la route sur environ 500 mètres pour ensuite bifurquer en direction de l’alpage de Couterre. Peu après l’alpage, le chemin bifurque à nouveau vers la droite en direction de Mayères. La pente s’avère parfois soutenue sur ce début de parcours et ce n’est que lorsque vous sortez de l’étage forestier, vers l’alpage de la Pechettaz que la déclivité faiblit légèrement. Le paysage se découvre et vous pouvez alors entrevoir les Quatre Têtes et le reste de la chaîne des Aravis qui s’étend vers le sud-ouest.

Découvrir d’autres randonnées en Haute-Savoie :

Vous arrivez maintenant à un entrelacs de pistes forestières. Le refuge de Mayères ne se trouve plus qu’à cinq minutes en amont.

Un refuge au panorama impressionnant

Depuis la vaste terrasse herbeuse, où nous nous installons, le panorama est impressionnant : à l’est, la Tête du Colonney et les aiguilles Rouge et de Varan culminent fièrement au-dessus Sallanches. Puis, en tournant le regard un peu plus vers le sud, le massif du Mont-Blanc se développe depuis l’aiguille Verte plantée au bout de la vallée de Chamonix, jusqu’à l’aiguille de Tré-la-Tête. Le cadre idéal pour apprécier la cuisine de Mayères, préparée comme il se doit avec des produits locaux et de saison.

La terrasse du chalet de Mayères avec des tables extérieur pour pique niquer
La terrasse du chalet de Mayères ©JulienDorol

L’info en plus : À tort, les cinéphiles pensent que c’est sur la terrasse du chalet de Mayères que fut tournée la scène finale de Tatie Danielle. Mais c’est le restaurant Le Refuge, à Cordon, qui servit de décor face au mont Blanc.

Voir des oiseaux particuliers

Peut-être percevez-vous un chuintement doublé d’un bruit de moteur au ralenti. Un avion léger passe en rase-mottes, vire un peu plus loin, revient face à la pente et se pose tel un oiseau dans la longue prairie qui borde le chalet. En plus d’être une adresse bien connue des gens du pays et des randonneurs, le refuge de Mayères a cette particularité de posséder un altiport où les pilotes chevronnés peuvent venir se poser. Un demi-tour en bout de piste, une franche remise des gaz et notre pilote montagnard quitte la piste dans un gracieux plongeon vers la vallée.

Vers le chalet de Mayères ©JulienDorol On aperçoit en arrière-plan le sentier qui dégringole de l’arête des Saix et les pentes de la pointe d’Areu.
Vers le chalet de Mayères ©JulienDorol
On aperçoit en arrière-plan le sentier qui dégringole de l’arête des Saix et les pentes de la pointe d’Areu.

N’ayant pas d’aéronef à votre disposition, c’est par le plancher des vaches que vous continuez votre excursion. L’itinéraire se poursuit en contournant le refuge par l’est et bifurque à gauche en direction de la combe des Fours. Le sentier longe alors le pied des falaises des Quatre Têtes et le chemin devient plus escarpé. Après avoir passé le lieu-dit le Doigt Cassé, un grand monolithe posé au milieu du chaos calcaire, le chemin monte avec une déclivité importante puis débouche sur le pas de Monthieu (1 860 m), point culminant de notre randonnée. Cette ravine ne pose normalement pas de problème, sauf en cas de pluie, où il vaut mieux éviter de s’y engager.

Un passage escarpé

En descendant dans la combe de Lanchéron (1 722 m), l’ambiance est plus alpestre. Au loin, le Charvet surplombe la cascade des Fours vers laquelle vous vous dirigez. Arrivé à l’intersection, vous prenez à gauche et suivez le sentier se dirigeant vers l’est. Il vous faut alors négocier un passage dans la roche plutôt escarpé. Des câbles et quelques marchepieds permettent d’en assurer le franchissement, le rocher étant lisse et glissant. À l’intersection suivante, vous suivez la direction du refuge de Mayères, puis après une traversée d’alpage, l’itinéraire rejoint la piste carrossable par laquelle vous regagnez le parking de Lintre.

Vue depuis le Pas de Monthieu ©JulienDorol

Texte ©Julien Dorol

Fermer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *