Image pour Cordon et l’église baroque Notre-Dame de l’Assomption
Voyages en podcast

Cordon et l’église baroque Notre-Dame de l’Assomption

🎙️ Partons à la découverte du beau village de Cordon et de son église Notre-Dame de l’Assomption, joyau de l’art baroque.

Le village de Cordon

Cordon est un petit village de montagne au paysage de carte postale. Situé à 900 mètres d’altitude, c’est un village authentique mettant en avant ses champs, ses chalets traditionnels et ses fermes parfois vieilles de plus de 200 ans.

À Cordon, les saisons rythment de vie des habitants et de leurs activités.

Le saviez-vous ? Le village de Cordon est surnommé « Le balcon du Mont-Blanc ».

Depuis Cordon, vous pouvez profiter d’un panorama extraordinaire sur la chaîne du Mont-Blanc.

Que faire à Cordon ?

Cordon propose de nombreuses activités outdoor à faire en été ou en hiver.

En hiver, la station de ski du village vous permet de faire du ski alpin, du ski de randonnée ou encore du télémark.

En été, pour les passionnés d’espaces verts, de nombreux chemins praticables à vélo et de nombreuses randonnées à pied sont possibles au départ de Cordon.

Le sentier du baroque est un sentier connu en Haute-Savoie alliant culture, patrimoine et randonnée. En effet, 20 km de chemin balisé vous permettent de découvrir l’art baroque des villages savoyards. Vous pourrez découvrir de nombreuses chapelles, oratoires et églises comme celle de Notre-Dame de l’Assomption à Cordon.

Découvrir d’autres villages et sites historiques :

L’église Notre-Dame de l’Assomption : un joyau d’art baroque savoyard

L’église Notre-Dame de l’Assomption à Cordon devant la chine du Mont Blanc
L’église Notre-Dame de l’Assomption ©ATMB

Cette église de Cordon a été érigée de 1781 à 1787. Après le départ des révolutionnaires, en 1816, la silhouette équilibrée et vigoureuse de l’église est affinée par un clocher à bulbe à Lanternon. En 1973, le clocher fut victime d’un incendie important causant de nombreux dégâts matériels et qui nécessita l’intervention des « Monuments Historiques ». En effet, en 1974, ils décidèrent de classer l’édifice et de financer sa reconstruction.

L’info en plus : Le clocher fut recouvert d’acier patiné afin d’imiter au mieux la rouille d’un fer-blanc de 1816.

Sa dernière restauration s’acheva en 2011, affichant une église éclatante et radieuse.

Le décor et l’architecture de l’église

Premièrement, l’extérieur de l’église est accueillant. Un large auvent débordant permet de protéger la façade et les fidèles lors d’intempéries. Sur ce même auvent, trois panneaux portaient à l’origine des peintures. Sur le panneau de gauche, nous pouvons deviner l’assomption de la vierge à laquelle l’église est dédiée.

L’intérieur de l’église est aussi impressionnant. En pénétrant dans la nef, le lieu de prière pendant la messe, nous pouvons apercevoir une coupole surbaissée et intégrée à la toiture de la nef. Ce type de construction exerce des poussées importantes qu’il faut contrebuter grâce à des piliers massifs de la croisée du transept.

Au-dessus des piliers, des parties concaves et triangulaires sont visibles. Ces parties, appelées pendentifs, assurent le passage du plan carré de la croisée au plan circulaire de la coupole. Dans cette surface, 4 évangélistes vont être représentés : Saint-Luc, Saint-Matthieu, Saint-Jean et Saint-Marc. Les 4 saints sont tous entourés de nuage et tiennent à la main une plume et l’évangile qu’ils sont en train de rédiger.

Sur la coupole, certaines étapes heureuses de la vie de la Vierge, aussi appelées « mystères joyeux » sont représentés. Les mystères représentés sont notamment ceux de l’Annonciation, la visitation, la nativité ou encore la présentation de Jésus au temple.

L’autel aussi est baroque. Majestueux et coloré en vert, rouge et rehaussé d’or, il forme comme un écrin autour du tabernacle. Autour du tableau d’autel peint par Léonard Isler, une alternance de colonnes torses entourées de pampres donne du mouvement à l’ensemble.

Toutes les caractéristiques de l’art baroque sont visibles dans cette église : les mouvements, les couleurs, les lumières, les lignes courbes ainsi que les anges joufflus, qui, dans cette église, jouent de la trompette.

L’info en plus : Sur le mur sud, le cadran solaire indique une devise chaleureuse : « Le soleil luit pour tous. »


Cordon représente bien l’art baroque haut-faucignerand derrière lequel se masse l’escouade des églises et chapelles de toute une région.

L’art baroque en Haute-Savoie

L’art baroque est né en Italie. Cet art exprime le renouveau du catholicisme après le concile de Trente (1545-1563). Il représente notamment la foi joyeuse en opposition à la rigueur protestante.

De nombreuses églises en Haute-Savoie ont le style baroque. Cela s’explique par l’histoire de la Haute-Savoie.

En effet, dès la fin du XVIe siècle, le protestantisme va largement s’installer en Savoie et à Genève.

Pour barrer le protestantisme, le catholicisme décida de marquer son territoire de son catéchisme en images dans toutes les communes rurales montagnardes. C’est ainsi que l’art baroque se diffusa dans les Pays de Savoie dès la fin du XVIIe siècle et durant tout le XVIIIe.

L’art baroque savoyard aux Houches

Si vous souhaitez poursuivre votre découverte sur cet art, l’église Saint-Jean-Baptiste des Houches est une autre église haut-savoyarde au style baroque.

L’art baroque fut également une révélation pour l’artiste Marc Chagall. Ce coup de foudre lui inspira six œuvres qu’il va réaliser entre 1927 et 1930, dont trois illustrant cette église.

Pour visiter Cordon et découvrir l’art baroque, prenez la sortie n°20 sur l’A40 en direction de Sallanches. Pour préparer votre sortie à Cordon, n’oubliez pas de consulter l’info trafic.

Fermer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  • Maureen HOUIN - mar 11 Jan 2022 à 10:58

    Très intéressant ! Merci, je ne connaissais pas toutes les activités que l’on peut faire à Cordon !